plateforme des acteurs du jazz en rhône-alpes

Centre International des Musiques Nomades

fleche gauche fleche gauche

Date de création | 2010

Après « Musique et Identité » en 2011, le festival « Les Détours de Babel » s’empare, dans sa deuxième édition, du thème « Musique et Politique », pour un voyage musical intitulé « Résistances ».
La musique a toujours été de tous les combats, sur tous les fronts : musiques militaires, religieuses, révolutionnaires, partisanes, identitaires… Mais aussi, hélas, de toutes les manipulations : musiques d’engourdissement, de soumission, d’aliénation ou de consommation…
Si l’art révolutionnaire est mort avec la fin des idéologies, comment la création musicale contemporaine résiste-t-elle aujourd’hui aux courants dominants, au nivellement des formes et des messages ? De quelles utopies nouvelles est-elle l’inventeur ou le reflet ?
Nous écouterons les « insurgés » de la langue, du libertaire Léo Ferré aux slameurs du quotidien, du spoken word acide des Last Poets, hérauts des Black Panthers des années 70, aux mots de feu des rappeurs d’aujourd’hui.
Nous parlerons du pouvoir de l’argent, des dérives de la spéculation, du pétrole, du nucléaire, de la guerre en Irak, des murs qui séparent les peuples…
Nous découvrirons hymnes nationaux revisités, concerts républicains, discours électoraux et diplomatiques, soliloques de tribuns et dictateurs ridicules…
Nous irons au Congo, au Burkina Faso, au Mexique, en Iran, en Algérie… écouter les minorités culturelles et leurs musiques de résistance aux pouvoirs politiques ou économiques en place.
Nous écouterons les harmonies, héritage de la révolution française, et les bandas mexicaines, fleurons des musiques identitaires amérindiennes.
Nous manifesterons dans les rues nos utopies mondialisées sur des gigantesques chars-continents, nous écouterons les rumeurs indicibles de la ville.
Nous danserons, enfin, jusque tard dans la nuit sur des airs libres de « mal poly-instrumentistes », libertaires des rythmes syncopés, dynamiteurs d’académismes bons teints.
Benoit Thiebergien

site internet officielfacebook

Facebook