plateforme des acteurs du jazz en rhône-alpes

Jean Mereu

fleche gauche fleche gauche

trompette
Depuis l’harmonie locale de son lieu de naissance (St-Vallier, Saône-et-Loire, 1944), études de trompette auprès de Maurice Benterfa au Conservatoire de Lyon puis quelques années plus tard auprès de Pierre Dutot. Mais c’est sur le tas qu’il acquiert ses expériences d’orchestre, de composition, de pédagogie et d’initiateur de projets.
Naguère membre actif du Hot-Club de Lyon où il crée dès 65 le premier groupe lyonnais de free-jazz tout en jouant dans la grande formation du Hot-Club et en orchestre de danse.
En liaison avec la scène parisienne du jazz et les mouvements blacks et autogestionnaires des E.-U., il organise des séries de concerts tant au Théâtre de la Cité (devenu T.N.P.) qu’au Hot-club et dans le cadre de l’ANM (Association pour la Nouvelle Musique). En 1968, avec Jean Bolcato, Pierre Guyon et Maurice Merle, il fonde le Free Jazz Workshop. Plus tard, ses rencontres avec Colette Magny, Beb Guèrin et François Tusques lui font intégrer l’Intercommunal Free Dance Music Orchestra et le Collectif du Temps des Cerises où il croise aussi Denis Levaillant, Michel Marre, Steve Potts, Jo Maka...

La marmite infernale, Potemkine (conçu avec Alain Gibert), E'Guijecri, Palace d’ARFI (fusions gastro-musicales), Les Emboutisseurs, Dîtes 33, La grande Illusion, autres ciné-concerts, actes pédagogiques, événementiel (la Ola au La, Nantes 98) aujourd’hui, l'appartenance à l'ARFI constitue la marque prédominante de son activité.
Jean Mereu a également joué et enregistré avec François Tusques, Steve Lacy, Denis Levaillant, Steve Beresford, Claude Tchamitchian, Patricio Villaroel, Pierre Bastien, Norbert Stein, Tony Hymas, Priapmol Trio (avec Jacques Siron et Christine Schaller).
Il travaille aussi pour le théâtre auprès de Patrice Chéreau (Massacre à Paris, musique de Fiorenzo Carpi), François Bourgeat (Monorail, Transit), Marcel Marechal (le Roi Lear), Roger Planchon (Périclès), Jean-Yves Picq (Falaises), Bruno Boeglin..

site internet officiel

Crédits photo | Nicolas Beaume

Facebook